| |

Dites, s.v.p., quels sont vos goûts musicaux ? Argumentez votre reponse.

:
  1. Dites, s.v.p., quels sont vos goûts musicaux ? Argumentez votre reponse.

, V -10, . . , , .

 

Dites, s.v.p., quels sont vos goûts musicaux? Argumentez votre reponse.

4. Ceux qui napprécient quun type unique de musique refusent généralement de sidentifier aux valeurs de tout autre type. Etes-vous daccord avec cette expression? Pourquoi?

Les goûts musicaux

www.cybermusique.com - 17 janvier 2000

Si nous jetons un coup doeil sommaire sur la situation musicale en occident au siècle dernier, il nexistait à proprement parler que trois types de musique: celle quon appelle aujourdhui la musique classique, la musique folklorique et une certaine forme de musique populaire. Cette dernière était la musique des Strauss, dOffenbach et autres musiciens semblables qui ont été considérés comme les premiers compositeurs de musique populaire, même si aujourdhui ces derniers ont été reclassés comme faisant partie de la musique classique. De nos jours, la situation est évidemment tout autre. Nous retrouvons la musique classique et tous ses styles, la musique folklorique, mais surtout des musiques populaires, que ce soit le jazz, le blues, le rock, le country western, le pop, le techno, le disco, le rap, et bien dautres, ainsi que des types de musique de provenance non occidentale, quils soient populaires comme le reggae ou le raï, ou plus traditionnels comme la musique de Gamelan balinaise, les ragas indiens, le Gagaku japonais ou le chant Sufi.

Au siècle dernier, les goûts musicaux sétablissaient en grande partie sur la base de la classe sociale doù lon provenait. Laristocratie et la bourgeoisie montante du XIXe siècle écoutaient principalement la musique classique et la première musique dite populaire de lépoque, alors que les classes moins fortunées écoutaient surtout une musique à tendance plus folklorique, ou à tout le moins non classique. Depuis le début du XXe siècle, grâce aux technologies modernes telles la radio, la télévision, les chaînes stéréos et aujourdhui les technologies digitales dont le CD, le multimédia, lInternet et le DVD, nous nous retrouvons devant une tout autre situation. Nous faisons face en fait à une situation contraire. Grâce à ces technologies, nous assistons à une prolifération des types de musique, tant par la création quasi-régulière de nouveaux types de musique, autant en occident que partout dans le monde, et à la diffusion de types de musique de sources non occidentales. Tout mélomane nest plus en mesure découter, et par conséquent dapprécier, quun type de musique unique, lié à une situation sociale spécifique. Il ou elle a la possibilité découter un large nombre de types de musique, indépendamment de sa souche sociale.

Devant une telle anarchie musicale, sur quelles bases nos goûts musicaux sétablissent-ils? La majorité des traités en musicologie, en esthétisme, ou encore en philosophie de la musique, étant produit par des académiciens, ne tiennent en ligne de compte presquuniquement que la musique classique et ignore presque totalement le phénomène des musiques populaires et surtout de la diversité musicale que la situation en ce XXe siècle a engendré. De ce fait, il ne sest rien publié de pertinent sur de linfluence des nouvelles technologies et la prolifération des types de musique sur nos goûts musicaux au XXe siècle. Même, les recherches en psychologie et en cognition de la musique utilisent principalement, encore aujourdhui, des extraits de musique classique. La gent scientifique semble considérer que les principes découte de la musique classique peuvent être universalisés à lécoute de tous les types de musique existant. Il ne faut pas oublier que pour un large nombre dacadémiciens, les musiques populaires ne sont tout simplement pas de la musique. On peut mentionner une célèbre aphorisme plutôt irrévérencieux du compositeur autrichien Arnold Schoenberg Si cest de lart, ce nest pas pour tous. Si cest pour tous, ce nest pas de lart. En ce sens, pour les académiciens musique sous-entend tacitement musique classique. En dautres mots, la science étudie encore aujourdhui les goûts musicaux selon des prémisses provenant en grande partie du siècle dernier liées à la musique classique européenne, prémisses qui ne tiennent aucunement en ligne de compte linfluence historique des technologies contemporaines et de la profusion des types de musique actuels.

Sans cerner bien sûr lensemble du sujet, jaimerais me permettre de tenter de succinctement répondre à la question suivante: comment semblons-nous établir nos goûts musicaux, surtout relativement à la situation actuelle plutôt éclatée en cette fin du XXe siècle. Il savère que, lorsquon parle de musique, nous avons tendances à universaliser ce quon entend par musique. Pour lérudit, la musique fait référence indubitablement à la musique classique, alors que pour le jeune adolescent, la musique égale un type de rock particulier, ou encore pour le jeune noir dun ghetto américain, musique veut dire rap. Nos goûts musicaux sétablissent au départ en fonction de la situation sociale dans laquelle nous sommes née, mais plus spécifiquement en fonction dune identification à des valeurs et croyances sociales particulières. Une jeune noire dun ghetto américain a la possibilité de devenir une star de lopéra, alors que le fils dun riche aristocrate peut facilement devenir une star rock ou pop. On napprécie pas un type de musique pour ce quelle est, mais plutôt pour ce quelle représente pour nous. Cest en sidentifiant à ce quun type de musique véhicule comme valeurs et croyances sociales et ce que ces dernières représentant socioculturellement que nous déterminons nos goûts musicaux et non pour des raisons prétendument esthétiques ou musicales, ou purement sociales. Une conséquence de cette identification est que tous les autres types de musique sont considérés et critiqués sur la base de cette identification. Il est difficile dapprécier un type de musique qui véhicule des valeurs à légard desquelles nous sommes incapables de nous identifier. Un bon exemple est le rap. Similairement au jazz ou au rock à leur début, cest une musique qui désire exprimer ouvertement une rébellion à légard dune situation sociale ingrate, et joserais même dire débilitante. Il est difficile dapprécier cette musique si on ne sidentifie point à ce type de rébellion, si on lignore parce que trop loin de nos préoccupations sociales, ou encore si on considère quelle na aucune valeur, par exemple, justement parce que ces valeurs vont à lencontre des nôtres. À lopposé, beaucoup de jeunes rappers peuvent difficilement apprécier la musique classique puisquelle fait référence à la musique du blanc, de loppresseur, du riche et autres valeurs similaires.

Dautre part, surtout chez les adolescents, des amitiés vont souvent se nouer et se défaire en fonction des types de musique écoutés. Il est fréquent de voir des jeunes se critiquer sévèrement et briser des amitiés parce quun membre dun groupe damis écoute des types de musique différents. On retrouve quand même la même chose chez un large nombre dadultes. Il est évident quon va préférer assister à un concert de musique classique avec des amis qui aiment ce type de musique quavec ceux qui ne laiment point. Par ailleurs, certaines personnes vont nécouter quun type de musique unique, dautres plusieurs types de musique. Avec la prolifération des types de musique, il est difficile de nécouter et de napprécier quun type unique. Toutefois, ceux quon écoute sont généralement bien sélectionnés pour la raison, mentionnée ci-haut, quon va écouter les types de musique qui véhiculent des valeurs socioculturelles auxquelles on peut sidentifier et qui définissent en grande partie notre identité sociale. Ceux qui napprécient quun type unique de musique refusent généralement de sidentifier aux valeurs de tout autre type. Cette identification à un type de musique se fait aussi tout autant à légard dun artiste particulier. Lextrémisme à cet égard se remarque facilement: on connaît tous la très grande popularité des fans dElvis Presley, dont plusieurs vont shabiller et se coiffer comme lui et même se faire une chirurgie plastique pour lui ressembler encore plus. On remarque la même chose avec Boy George, Madonna, Michael Jackson. Ces fans vont réprimer leur identité propre pour prendre celle de leur star. Il existe un phénomène particulier à cette identification. Nous semblons posséder la musique quon apprécie. Et lorsque nous en parlons, nous considérons que cette musique quon aime est LA MUSIQUE, lart musical par excellence. Notre musique définit ce que pour nous la musique et nous définit par la même occasion par rapport à la musique dans son ensemble. Si quelquun se permet de la critiquer, nous pouvons être froissés dans notre orgueil. Nous pouvons agir comme si cette critique sadressait à nous personnellement. Pourtant, la seule chose que nous possédons nest pas cette musique ou cet artiste mais bien notre identification à ces derniers. Plus cette identification est profonde ou intense plus nous ferons de cette musique la musique de notre choix, sur la base de laquelle nos goûts musicaux (dans le sens général du terme) sétabliront.




: 2014-12-23; : 11 | |




lektsii.net - . - 2014-2023 . (0.008 .)